Le vol en rase-motte de l'avion de démoustication provoque chaque fois l'envol de centaines de libellules affolées. Le produit employé pour tuer les larves de moustiques tigres est déclaré bio, il occasionne néanmoins chaque année des troubles respiratoires chez les personnes sensibles comme moi. Je me pose donc légitimement la question :  Quel est l'impact sur le faune et la flore ?

L'opération de traitement anti-larvaire passée, les libellules reprennent possession des lieux. Je suis allée à leur rencontre, dès potron-minet, pour leur tirer le portrait.

Je propose ici deux images réalisées avec le même sujet et deux APN complètement différents. Aucun de ces deux clichés n'a été recadré par la suite.

Un clic sur les photos est conseillé pour une meilleure qualité d'affichage (surtout pour distinguer le détail des yeux sur la deuxième)

Canon 6D + 300 mm

2018ff1912ksb

Lumix FZ100 en mode macro

(Photo non croppée - L'approche a été incroyablement facile, une dizaine de centimètres nous séparant)

20181170107ksb