A la sauce camarguaise.

Le contraste est ici plus marqué sur ces deux images. L'heure de prise de vue (midi), le positionnement par rapport à la lumière du soleil offrent un autre rendu avec des réglages pourtant quasi identiques que pour la photo publiée hier.

Si je préfère les teintes douces et chaudes, mon mari aime les couleurs bien tranchées. C'est affaire de sensibilité de l'oeil.

Il m'a été difficile de cadrer comme je le voulais le sujet au milieu des autres flamants. En règle générale, j'en choisis un, je me concentre sur lui et le suis dans le viseur jusqu'à obtenir les meilleures conditions de prise de vue. Avec plus de cinq kilos de matériel à maintenir stable dans les mains. Je m'asseois, j'attends. L'index droit prêt à déclencher comme sur la gâchette d'un fusil.

Un souffle de vent, une ombre viennent parfois s'inviter dans le décor. Un complément de vie apporté à l'image.

20176946ksb

20176957ksb