Depuis deux jours, je me demandais bien ce que je couvais. Les yeux piquaient, le nez chatouillait, la gorge grattait, une fatigue intense persistait. Chaque année, le coupable revient, comme la grippe et la gastro, à la même période.

Le mimosa des voisins s'est paré de multiples petits pompons jaune d'oeuf. C'est beau, ça sent le soleil, le Sud. Dommage, j'y suis très allergique.

Un jour que j'attendais dans la file à la caisse d'un supermarché, j'ai été subitement prise d'une quinte de toux, d'éternuements. Très vite, j'ai eu la sensation de manquer d'air. Plus je cherchais à inspirer, plus j'étouffais. Je me suis retournée, j'ai compris et j'ai farfouillé nerveusement dans mon sac à main à la recherche de la cortisone et de la Ventoline qui ne me quittent jamais. Dans le caddie derrière le mien, trônait dans un gros pot plastique un magnifique pied de mimosa fleuri à replanter.

Une autre fois, c'est dans un avion reliant Nantes à Montpellier qu'une crise s'est déclarée, provoquant un peu la panique. Le commandant de bord avait offert un bouquet de mimosa aux hôtesses qu'elles avaient disposé dans leur espace réservé.... à deux pas de mon siège.

Mon frère est, quant à lui, allergique au colza. Bref, dans la famille, on n'aime pas trop le jaune ! (j'ai une intolérance au Pastis aussi, c'est pas une blague !)

2018ff0028ksb