Quand on veut photographier le moindre détail d'un insecte, on doit parfois composer avec un support pollué. C'est ce qui s'est passé lors de cette prise "à l'arrache" de cette grosse mouche aux yeux verts (taon) posée sur une vitre poussièreuse (merci la cimenterie Lafarge ! on en a autant dans les poumons de ces fines particules grises cancérigènes. Lien Analytika concernant cette pollution sur la commune de Frontignan)

J'ai bien dû gommer une cinquantaine de ces petites taches. J'ai fini par abandonner la retouche d'image que j'avais entreprise. Après tout, autant que tout le monde soit au courant de cette pollution de l'air qui nous empoisonne chaque jour un peu plus !

On retrouve cette poussière partout. Sur les vitres des fenêtres, la carosserie des voitures, le feuillage des arbres qui devient gris, le filtre des aspirateurs, les bronches malades.

Cette photo devait compléter la rubrique "insectes", elle vient alimenter celle d'un juron. La photo sert aussi à cela : faire passer un message.

20171160338ksb