La pratique ancestrale du troc pourrait se révéler le meilleur moyen de lutter contre le plus grand danger qui menace nos livres. Ce terrible fléau, celui que les Japonais ont baptisé le tsundoku, et qui fait que les grands amoureux de lectures empilent leurs bouquins sur les étagères sans plus y toucher une fois qu'ils sont lus. Si bien que la plupart sont condamnés à finir entre poussière et moisissures. Le remède ? Simple, efficace, gratuit : l'échange. Extrait Livre-échange d'ActuaLitté

20163989ksb