Vue de loin, la nature semble harmonieuse. Vue de près, on y observe que les plantes cherchent à s'étouffer les unes les autres et que les animaux utilisent la prédation et le parasitisme. (L’insoutenable légèreté du darwinisme, dans Le Québec sceptique, n°60, pp.40-47, été 2006)

J'en dirais autant de l'espèce humaine à l'heure actuelle. C'est à celui qui bouffera l'autre. Et pas uniquement dans le monde du travail !

Ma "copine" saltique de 3mm à l'heure du déjeuner.

Quand je vous dis qu'elles sont utiles ces petites bêtes là...

et bien moins polluantes qu'un aérosol insecticide !

20135012ksb

201350122ksb