P1010225

P1010226

P1010249

Vous pouvez agrandir les photos en cliquant dessus

16h30...Dans le cratère du N'gorongoro, les zèbres paissent tranquillement. L'orage s'est éloigné. Tout est de nouveau paisible dans ce jardin d'eden tanzanien. C'est une autre menace que le tonnerre qui gronde à présent sur le troupeau d'équidés rayés. Une silhouette fauve ondule à travers les hautes herbes. Elle stoppe sa marche feutrée et se tapit, guettant le moment opportun pour bondir sur sa proie. L'attaque sera extrêment rapide, brève, puissante, imparable.

Un nuage de poussière... une cavalcade... des bruits de sabots. Dix secondes. C'est le temps écoulé pour passer de vie à trépas dans la savane. Un zèbre est mort ce soir. Le plus petit, le plus faible, le plus vieux...le moins rapide. C'est la dure loi du plus fort.

P1010286

Les zèbres ont stoppé net leur course. Les rescapés, les plus chanceux. Ils reviennent sur leurs pas, vers le lieu du drame. Ils se tournent vers celui qui est tombé, qui a succombé. Ils me font alors penser à tous ces automobilistes qui ralentissent l'allure sur le lieu d'un accident et qui regardent avec curiosité. Qu'éprouvent-ils à cet instant ? Une fois la peur passée. On dirait qu'ils viennent se recueillir auprès de la victime. Le prédateur est tout proche d'eux mais ils ne semblent éprouver aucune crainte. Ils ne fuient plus. Ils savent que le fauve n'attaquera plus ce soir. La lionne, à quelques mètres, récupère de sa course. Pendant de longues minutes elle reste là, immobile, haletante.

P1010291

Elle doit faire vite. Le temps est compté, elle le sait... Dix secondes pour passer de vie à trépas dans la savane. Et puis, les vautours et autres charognards auront tôt fait de rappliquer. Dans le ciel, les rapaces commencent déjà à tournoyer au dessus du cadavre encore chaud.

Reprendre son souffle, ses forces. Abandonner quelques instants le zèbre inerte. Partir dans les hautes herbes chercher ses petits affamés. Faire vite. Avant que les hyènes ne repèrent la cache des trois lionceaux et ne viennent les attaquer. C'est la dure loi de la chaine alimentaire. La lionne a tué un zèbre pour nourrir ses petits, menacés par d'autres prédateurs.... y compris les lions.  Sa progéniture qui, si elle ne mange pas à sa faim, périra. C'est ainsi dans la savane. Tuer et manger. Ne pas l'être à son tour. Survivre coûte que coûte.

Même les grands fauves ont leurs faiblesses. La mienne est celle de les aimer et les admirer malgré leur férocité.

tendressefauve2