krugEncore un livre (de 2004) que j'ai retrouvé dans mes cartons de déménagement et dans lequel je me suis replongée pour échapper à la sinistrose de ces derniers jours.

Marre de lire partout que c'est la crise. Besoin de m'évader et de m'aérer l'esprit. Flagrant délit de déni....avant la psychose :-)

Ce roman n'est certes pas d'une grande qualité littéraire. Ce qui, aux yeux des critiques, en fait donc un roman...FEMININ ! En conséquence, certain(e)s feront immédiatement l'amalgame avec les éditions H******* (rimant avec féminin) et n'avoueront jamais l'avoir lu de peur de passer pour une tache.

On (t'es con) le compare au "Journal de Bridget Jones" ....parce qu'on (toujours aussi con) aime bien tout comparer. Meme (j'ai toujours ce problème technique avec mes ^^) ce qui n'est pas comparable. Pour vendre et plaire au tout public, que ne ferait-on pas (...si con !) ?

Perso, avec mon QI de mouche, je me contente de lire sans me triturer les méninges. Au moment de me paddocker, mon choix de livre dit de chevet ne se porte pas sur l'oeuvre et la pensée de Nietzsche. Mon sommeil est déjà suffisamment perturbé comme ça.

C'est l'esprit tout aussi léger que le style d'écriture parcouru des yeux, que je m'endors. Un sourire amusé encore dessiné sur le museau. De là à me faire dire qu'il s'agit de bouquins soporifiques...Non ! Je dis que, pour ma part, ils contribuent à une meilleure qualité d'endormissement. Et contrairement à Papouf qui lit des SF et Heroic Fantasy, je ne me réveille pas le matin en racontant que j'ai passé toute la nuit à reconstruire l'univers atome par atome. Enfin bref, à chacun ses lectures et ses reves (toujours sans ^^).

Pour en revenir au livre de Cécile Krug, je dois avouer que j'ai passé de bons moments à lire cette histoire amusante de fraiche (^^) célibattante gaffeuse. Le style d'écriture et l'humour de l'auteure correspondant parfaitement à mes attentes du moment.

Extrait choisi (en raison de mon épitaphe laissé en commentaire sur le blog de Jeanne) :

"Ci-git Garance Kléberg. Je me suis éteinte comme j'ai vécu : sans prétention, sans bruit et toute seule comme une merde. Maintenant, je vais avoir l'éternité devant moi pour bouffer les pissenlits par la racine sans que personne ne vienne troubler mon repos éternel. Si l'idée vous en dit, vous pouvez me rejoindre, je vous attends à cette adresse. Prenez votre temps, je ne pense pas déménager dans l'immédiat. Ne marchez pas sur les fleurs, j'en aurai pas d'autres, et quand vous les arroserez, faites-le plutot avec de la vodka tonic. Ca fortifie les pissenlits et si je peux en récupérer une lichette, ça ne pourra plus me faire de mal. Merci. Signé : Moi"

Je repars pour d'autres lectures distrayantes....